Ciné-concerts : GLORY AND TEARS avec Love & Revenge + MENFI (L’exilé) avec KasbaH

Ce ciné-concert vous est proposé par Le Tamanoir en partenariat avec le Cinéma Jean-Vigo dans le cadre de la thématique autour du cinéma maghrébins et libanais proposé durant le mois d’octobre.

Vendredi 29 octobre 2021
À 20h30 – Cinéma Jean Vigo

1 rue Pierre et Marie Curie, 92230 Gennevilliers

GLORY AND TEARS avec Love & Revenge

Glory and Tears est un concert de musique et vidéo. Un mélange de chansons et de cinéma arabes du XXe siècle, mêlant d’anciennes mélodies à des films de genre. Le tout imprégné de l’esthétique électronique contemporaine. Le thème récurrent est l’hybridité : mélange de deux cultures et identités. L’hybridité ouvre un espace, au sens figuré, où la construction d’un nouvel objet politique, ni le colonisateur ni l’Autre, défie proprement nos attentes politiques.

Glory and Tears est un hommage aux chanteuses et chanteurs, danseuses et danseurs, actrices et acteurs du monde arabe d’une époque révolue. Nous nous appuyons sur le précieux héritage du cinéma et de la musique arabe, en nous concentrant principalement sur des artistes locaux qui ont une grande notoriété dans leurs pays d’origines mais restent méconnus dans le monde arabe. Ces artistes sont souvent originaires de pays où la production musicale et cinématographique n’a pas eu l’occasion de se développer comme en Egypte ou au Liban: Koweït (Hussein Jasem -Mostafa Ahmad), Yémen (Mohamad Saleh Hazani), Soudan (Makarem Bachir, Said Khalifa) Arabie (Ibtisam Lotfi -Etab -Touha -Talal Midah), Algérie (Dahmane Al Harachi, Mohamad El Anka), Mauritanie (Karmi Bent Aba, Houria), Maroc (Haja Hamdaouia -Fatna Bent Al Housine)

Conception: Randa Mirza (La Mirza) et Wael Koudaih (Rayess Bek)
Musique : Wael Koudaih (Rayess Bek): Machines
Mehdi Haddab : Electric Oud
Julien Perraudeau : Keyboaords
Composition Video : Randa Mirza (La Mirza)
Son : Ludovic Joyeux
Lumières : Rima Ben Brahim

MENFI avec KASBAH

Anne Volery © Palais de la Porte Dorée

Créée dans le cadre de la résidence « Frontières » en 2019 au Musée de l’Histoire de l’Immigration, Menfi (L’exilé) associe le compositeur KasbaH au réalisateur Nabil Djedouani dans une performance audiovisuelle où les images des luttes de l’immigration rencontrent les sons des machines de KasbaH et tentent un dialogue entre musique et cinéma, entre passé et présent.

 

 

 

 

KasbaH est un producteur et DJ mélangeant les musiques orientales et électroniques. Ce nom de scène lui vient de ses origines kabyles et de son attachement pour la culture Nord Africaine. La « Casbah » signifie la « citadelle », c’est le refuge collectif.
La musique de KasbaH évoque bien ce refuge, à la fois envoûtante et dansante, elle constitue un genre musical à part, entre méditations dub et techno médicinale. On y rencontre des rythmes africains, orientaux, sud américains dans une ambiance clairement multiculturelle.
Le projet se veut enfin mouvant et évoluera sans doute au gré de nouvelles inspirations venu d’ici ou d’ailleurs.
 

Billetterie bientôt en ligne.